Interview – 365° Japan

365° Japan

Romuald Porte, 28 ans, graphiste. Il aime voyager, photographier, dessiner, découvrir ce qui l'entoure. Il aime faire rire les gens aussi, un peu son fond de commerce.

Quelle était ta vision du Japon avant d’y poser le pied pour la première fois ?

La vision que j’avais du Japon était plutôt idéalisée. Je rêvais de venir depuis mon adolescence donc, forcément, on arrive avec pas mal d’étoiles dans les yeux. Je voyais le Japon comme un pays futuriste, propre, calme et fou à la fois, notamment à cause des mangas, des dramas, des films et autres documentaires que j’avais vu. Finalement je n’étais pas si loin de la réalité.

Tu es graphiste. Sont-ce les mangas qui t’ont amené au Japon ?

RomualdEn effet, je suis graphiste mais dans le domaine des médias imprimés. Je suis porté sur la typographie, la mise en page et tout un tas de choses qui ennuient les gens, haha ! Du coup, mon métier n’a que peu de rapport avec le manga même si je suis fan de BD japonaise depuis tout gosse. Comme beaucoup, j’ai commencé avec les Dragon Ball, puis je me suis rapidement mis à lire tout les shonen (manga pour garçon NDMJ) qui passaient à ma portée et aussi quelques Manhwa (BD coréennes NDMJ). Je ne peux pas dire que c’est le manga qui m’a fait venir ici à lui seul mais il a été à la base de ma passion pour la culture nippone, ça c’est sûr !

Quel fut ton premier choc en arrivant sur le sol nippon ?

Ce qui m’a le plus surpris, c’est l’empilement ! Je m’explique. Il y a cet a priori du monde sur le fait que les japonais vivent entassés, ce qui est vrai en quelque sorte. Mais quand on le vit, on comprend toute l’ingéniosité de cette culture. Pour gagner de la place, ces mecs sont les champions, sérieux ! Un bâtiment de 8, 9 ou 10 étages, et à chaque niveau un restaurant différent… C’est génial ! Idem pour les boutiques de fringue ou de n’importe quoi. Parfois, tout est mélangé, étage 1 un restau, étage 2 une boutique de linge de maison, étage 3 une boutique de matériel de sport… C’est random mais efficace.

On peut te suivre sur les réseaux sociaux avec 365° Japan. Qu’y partages-tu ?

365 degrés japan, c’est notre petit projet avec Quentin. On partage des choses de la vie quotidienne, des trucs improbables qu’on voit dans la rue, des bons plans, les photos de nos excursions, bref tout un tas de choses qui peuvent intéresser365japan ceux qui veulent découvrir la vie de tous les jours ici.

Sur votre site est évoquée la possible édition d’un livre au terme de votre aventure nipponne. Le projet est-il toujours d’actualité ?

Oui, on en parle encore avec Quentin. Je pense que c’est toujours envisageable. Mais avec le fait qu’il soit parti à Osaka, ça complique les choses. Je pense m’y mettre en rentrant. On aimerait faire un bouquin qui raconterait ce qu’on a vécu et aussi partager des tips pour ceux qui souhaitent venir au Japon sur une longue période comme nous, des trucs qui ne sont pas forcément expliqués dans les guides touristiques du style où manger des pizzas pas chères ou bien comment ouvrir un compte en banque facilement… Bref le projet est toujours d’actualité !

Comme Rodolphe (interviewé dernièrement sur Mission Japon), tu pratiques les lives Periscope avec un certain succès. Comment es-tu venu sur cette appli ?

On s’est lancé dans les periscopes il y a environ 2 mois maintenant. Avant de quitter la France, on avait un peu regardé comment fonctionnait l’appli mais elle était encore à ses débuts et on l’a bêtement oubliée. Un soir, avec Quentin, on est revenu dessus plus ou moins par hasard et on s’est dit que cette appli avait un gros potentiel pour faire découvrir le monde aux gens depuis chez eux. Vu le niveau sur peri, à base de chicha posey dans des canapey, il y avait un petit créneau à prendre pour rendre l’application utile et intéressante. Pour encore plus faire profiter de nos aventures à ceux qui nous suivaient par ailleurs,avec l’avantage du live que procure Periscope, on a décidé de streamer à la fois de chez nous pour répondre aux questions que les gens se posent sur le voyage au Japon mais aussi en extérieur pour montrer à quoi ça ressemble la vie ici, en vrai.

Peux-tu nous raconter l’expérience la plus drôle que tu as vécue au Japon ?

Ça c’est difficile comme question… Il arrive tout le temps des trucs de dingue ici… Une qui remonte à mon premier voyage. On avait fini quelque peu éméchés à boire avec un groupe d’amis et quelques japonais rencontrés pendant la soirée. L’un d’eux était tellement ivre qu’il s’amusait à se déshabiller en hurlant debout sur les fauteuils. Lorsqu’il a fini par s’écrouler, nous nous sommes amusés à remplir les vides dans ces tatouages avec du feutre et à les agrémenter de quelques créations personnels. Lorsque nous sommes partis, le mec dormait les fesses à l’air sur un canapé. D’après ses amis, le lendemain matin, il nous cherchait et était, semblerait-il, très énervé…

Quels conseils donnerais-tu à celles et ceux qui préparent un voyage au Japon ?

Si vous venez ici en voyage, prévoyez une valise vide. Vous allez en avoir besoin pour emmener vos souvenirs. Ne prévoyez pas trop de choses, laissez-vous le temps de découvrir et, surtout, autant que faire se peut, ne venez pas moins de 3 semaines. C’est, selon moi, le temps minimum à passer au Japon pour apprécier son voyage et ne pas repartir frustré de ne pas en avoir vu autant qu’on le désire…

Ton séjour nippon touche à sa fin. Quel bilan en tires-tu ?

En effet, j’arrive bientôt au bout de mon séjour. Le bilan est plus que positif. J’ai rencontré des gens incroyables. Je me suis fait de très bons amis comme Rodolphe. J’ai vu des paysages époustouflants. J’ai mangé et bu de nouvelles choses. J’ai appris à ramenapprécier le fait de me perdre. En somme, j’ai découvert une nouvelle façon de vivre, plus sereine. Le retour en France risque d’être compliqué mais ma famille et mes amis me manquent beaucoup trop. J’ai adoré vivre ici et, si je pouvais, j’y resterais. Mais cette année m’a permis de réfléchir à certains projets et je dois rentrer pour les mettre en place.

La dernière question pour nous donner faim. Quelle est, pour toi, la meilleure spécialité culinaire japonaise ?

Haaaaa, cette question revient souvent sur Periscope ! Elle est compliquée. Je suis un grand gourmand et j’aime presque tous les plats que je découvre ici. Ceci dit, celui que je préfère, c’est sans doute les rāmen. Il en existe de tellement de sortes selon les régions que c’est impossible de s’en lasser.

Abonnez-vous à notre newsletter

Réseaux sociaux

Le saviez-vous ?

La pièce de 500 yen a la particularité d’avoir les lettres N-I-P-P-O-N de 0.2mm de diamètre cachées à différents endroits de son côté pile.

Convertisseur de devises

Vidéo

365 Bons Plans – Les sento (銭湯)

Une des trop rares vidéos de la chaîne 365° Japan.

Suivez 365° Japan sur...