Interview – Julien Tirode

Julien Tirode

Julien Tirode vit depuis 6 ans au Japon. Il entretient des liens étroits avec la communauté franco-japonaise de Tokyo. Il a d'ailleurs fondé la sienne, "Bonjour Tokyo" et oeuvre pour le bien être de tous avec la passion et le dynamisme qui sont les siens.

12833262_10156588300185635_1785788254_nQuelle était ta vision du Japon avant d’y poser le pied ?

Avant d’y poser les pieds, le Japon pour moi, c’était le pays de Goku, Seiya, Lamu… À partir de cette base, la vision du pays que j’avais était un endroit sympathique avec des gens complètement surpuissants ou trop kawaii (ou complètement déjantés maintenant que je repense à Kimengumi, le collège fou fou fou). Puis je me suis intéressé aux mangas, au cinéma japonais et même aux jeux de rôles avec l’excellent Légende des cinq anneaux où nous interprétions des Samouraïs. J’ai un peu comme tout le monde pu regarder des reportages qui m’ont fait découvrir une population aimable et courtoise. C’est comme ça que j’imaginais le Japon, à base de délires, de politesse, d’honneur et de féerie !

Quel fut ton premier choc en arrivant sur le sol nippon ?

Mon premier voyage remonte à 2007 avec un de mes meilleurs amis et la première chose qui ne m’a pas frappé, mais secoué plutôt, c’est un tremblement de terre ! À peine le pied posé au Japon que celui ci, sûrement pour nous souhaiter la bienvenue a bien bougé ! Ça fait bizarre, surtout quand tu n’as jamais expérimenté cela ! Tiens tu as cinq minutes ? La deuxième chose frappante pour moi ce fut… le conducteur du train ! Attention, j’avais mon ticket et il n’a pas été violent, non non ! Mais lorsqu’il est entré dans notre wagon pour contrôler les billets des passagers, il s’est incliné pour saluer tout le monde. Et une fois sa tâche accomplie, idem, il s’est retourné, nous a salués à nouveau pour partir vers le wagon suivant. Ce fut mon premier contact avec le professionnalisme nippon… La troisième chose frappante pour moi fut la propreté de Tokyo. Je veux dire, il n’y a pratiquement jamais de poubelles au Japon (du moins quand on en a besoin ^^) et pourtant, comparé à d’autres grandes villes, on voit très peu de déchets par terre. Ici, si on a quelque chose à jeter, on attend d’être chez soi pour le faire.

La légende dit que c’est l’amour qui t’a amené à vivre sur l’archipel.

Oui, mon bon ami ! En l’an de grâce 2009, alors que j’effectuais mon troisième périple au pays du soleil levant, j’y rencontrais une demoiselle avec qui j’avais discuté sur Facebook. Après cinq jours passés en sa compagnie et contre toute attente, j’étais complètement mordu d’elle. Pendant le vol de retour vers la France, je n’ai pas dormi, mon cerveau était en ébullition. Au final, j’ai pris la décision de la rejoindre au Japon. J’ai envoyé valser mon travail, vendu mon appartement et tout quitté pour la rejoindre… À 30 ans, je me suis dit que quitte à faire une connerie, autant la faire maintenant. Même si je me trompais, eh bien au moins je serais allé dans la direction que j’aurais choisi. Maintenant, nous sommes mariés et heureux… et pour ma part, content d’avoir pris cette décision un peu folle. CARPE DIEM les amis ! 🙂

As-tu eu, dans un premier temps, des difficultés à t’intégrer ?

Socialement, pas vraiment, j’ai le contact facile, j’aime beaucoup discuter avec les gens, connaitre leur parcours… Concernant les japonais, je me suis tout de suite fait des amis parlant anglais ou français et après 6 ans passés ici, j’en ai rencontré, du monde. Par contre, côté monde du travail, ce fut plus délicat mais je me suis débrouillé : Professeur de français privé ou dans des écoles, traducteur, acteur ou figurant pour la TV japonaise, organisateur événementiel…

Peux-tu nous raconter l’expérience la plus drôle que tu as vécue au Japon ?

Une seule ? T’es dur, là ! 😉

pikachuUne dont je parle souvent, c’est quand j’ai appris que le contact physique avec les japonais était un problème ! La première fois où j’ai voulu faire la bise à une japonaise, elle a évité le geste en mode esquive à la Matrix en slow motion ! Penchée en arrière et tout !

Sinon en vrac, je te citerais :

– le festival Pikachu de Yokohama où je me suis retrouvé à défiler avec 30 pokemon du même nom avec un pote car nous portions des kigurumi Pika (dédicace à Quentin qui lira cet article),

– Le jour où j’ai rencontré le monsieur qui promène sa brosse avec une laisse.

– Ma rencontre avec Hideki kobayashi, vous savez, le papy toujours déguisé en écolière ! On a profité qu’il posait devant la gare de Harajuku pour discuter ensemble cinq minutes, vraiment un personnage intéressant !

– Une virée avec des amis français, tous déguisés en bioman sur le croisement de Shibuy.

– Pour mon premier Halloween, je m’étais déguisé en Sadako, le fantôme vengeur du film Ring…Effet garanti !

– Mes différents tournages et apparitions dans des dramas et spots publicitaires japonais (l’occasion de travailler avec Arashi, Ichiro Suzuki, Masaharu Fukuyama et aussi Julie Dreyfus aka Sofie Fatale dans le film Kill Bill).

Peux-tu nous parler de Bonjour Tokyo ?

bjrtokyoAh mais ça c’est incroyable, tu lis dans mes pensées ! Eh bien Bonjour Tokyo, c’est ma communauté qui se trouve, comme son nom l’indique, dans la capitale japonaise. J’y organise depuis bientôt 3 ans toutes sortes d’événements afin de faciliter les rencontres entre francophones et japonais. Au rythme de 3 ou 4 fois par mois, il y en a pour tous les gouts : Apéros rencontres ou discussion, Fêtes internationales, Événements cosplay, Dégustations gastronomiques… Depuis maintenant deux ans, je me suis lancé une mission : relancer la natalité au Japon ! 😉 J’organise des soirées Célibataires tous les deux ou trois mois et des couples s’y sont formés, avec mariages et bébés pour certains, ce qui me fait bien plaisir ! Alors pour toi, OUI TOI qui lis cette interview, si tu viens à Tokyo, que tu as envie de rencontrer des japonais facilement, de faire la fête avec eux, n’hésite pas à nous rejoindre ! Le monsieur super gentil de Mission japon va t’indiquer tous les liens à la fin de l’article. 😉

D’ailleurs comment sont perçus les français au Japon ?

Je dirais plutôt bien. On a comme avantage notre pays et notre culture. Les japonais ont les yeux qui brillent quand la France est évoquée, d’autant plus chez ceux qui y sont déjà allés. Mais c’est à double tranchant : on aime ou pas notre franchise, dans un pays où les gens sont plus réservés.

Quels conseils donnerais-tu à celles et ceux qui préparent un voyage au Japon ?

De bien le préparer, justement. Il y a moyen de s’amuser et d’en prendre plein les yeux au Japon avec ou sans organisation, mais il en faut quand même un minimum. Selon la durée du séjour, il peut être intéressant de prendre un JR pass, ce genre de choses… Sinon, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser sur mon groupe Facebook « Japon de tous les jours« , les gens y sont réactifs et parlent de leurs expériences nippones !

Quels sont, pour toi, les incontournables lors d’une visite au Japon ?

Oulaaah je crois que la vraie question c’est « Qu’est ce qui ne mérite pas d’être visité ? », ça irait plus vite. Le Japon est une telle terre de contraste qu’il est toujours possible de passer des journées bien complètes, bercés entre tradition et modernité. C’est un cliché sans cesse Chichibu-Shrinerabâché mais ô combien réel, surtout à Tokyo. J’en veux pour exemple cette ballade que je fais souvent avec mes amis et membres, entre Asakusa (et son sanctuaire si populaire) et Akihabara (quartier high-tech, jeux vidéos, le paradis des otaku) avec une petite touche de nature si vous passez par Ueno et son parc, qui se trouve sur le chemin en métro. De même pour la station de Harajuku où, en vous arrêtant, vous pouvez visiter la forêt de Yoyogi et son sanctuaire Meiji Jingu puis ensuite continuer soit par le parc lui même soit dans la célèbre rue fashion Takeshita Dori. Hors de Tokyo, une escalade au sommet du Mont Fuji est un souvenir impérissable, si vous êtes en bonne condition physique. Si vous passez par Kyoto, profitez en bien car à proximité se trouvent Nara et Osaka, qui sont réellement à visiter. Un coup de coeur aussi avec l’île aux lapins de Okunoshima et les singes de Jogokudani, Nikko en automne, magnifique aussi. Chichibu également ! Aaaaaaah et Kawagoe aussi, ma ville où j’aime à inviter des amis pour leur faire visiter.

Peux-tu nous donner ton top 3 des spécialités culinaires japonaises ?

Okonomiyaki, Soba et Sushi ! DI-RECT !

Réseaux sociaux

Vidéo

Un Gaijin Au Japon – Où sortir et que faire à Tokyo ?

Complément parfait à cette interview, la vidéo ci-contre, un live organisé par Aala d’Un Gaijin au Japon avec Julien Tirode en invité, est une mine d’informations sur les lieux à ne pas rater sur Tokyo.

Suivez Julien Tirode sur...