Interview – Osaka Safari

Osaka Safari

Angelo travaille dans le tourisme au Japon depuis 2009. Il explore le Japon méconnu depuis plus de 10 ans maintenant. Aujourd’hui, installé sur Osaka, marié et papa d’une petite fille, il propose des photowalks nommés Osaka Safari, dans sa ville d’adoption. Il anime aussi le site Horizons du Japon où il transmet sa vision et sa passion du pays.

Angelo2016Quelle était ta vision du Japon avant d’y poser le pied ?

Le Japon c’était le pays de mes rêves. Depuis tout petit c’était une culture qui m’intéressait. Je pratiquais l’Aïkido depuis mes 6 ans. Au collège j’apprenais un peu la langue tout seul puis j’ai pris des cours du soir au lycée avant d’aller en fac de japonais. C’était un pays que je rêvais de visiter, mais qui était déjà assez concret pour moi. Je côtoyais des Japonais, étudiais la langue, m’informais sur tout ce qui concernait ce pays, qui me semblait si loin, différent mais tellement intéressant !

Quel fut ton premier choc en arrivant sur le sol nippon ?

Difficile à dire. L’ambiance générale peut-être ? Le comportement global des gens, leur discrétion. Il y a aussi la propreté des lieux publics et le sentiment de sécurité. Puis en allant un peu plus vers la ville, j’ai été étonné du côté chaotique de l’urbanisme et du bordel charmant qu’il pouvait y avoir dans l’enchevêtrement des câbles électriques et des devantures de magasins. Ce pays de la discipline montrait des signes de pagaille. Depuis c’est le Japon un peu bordélique qui me plaît le plus.

!cid_29C42060-FD02-4669-934F-485A00182F9FPourquoi as-tu choisi Osaka pour t’installer sur l’archipel ?

Ma femme est d’Osaka ! C’est une bonne excuse non ? ^^

Au départ, je n’avais pas d’attachement particulier pour Osaka. Mon pied-à-terre était plutôt à Tokyo quand je venais au Japon. Je n’étais pas un original, même si j’explorais le pays en long en large et en travers, je commençais et terminais toujours à Tokyo. J’avais remarqué pourtant qu’il y avait quelque chose de spécial à Osaka. Il m’arrivait plus de trucs sympas à raconter en une semaine à Osaka que n’importe où ailleurs.

Peux-tu nous parler des Osaka Safari que tu organises ?

C’est un concept de balades originales créées par David Michaud en 2009 à Tokyo. Le principe est simple : découverte de la ville sous une approche photogénique. On part à la recherche des coins secrets, de la vie locale, des meilleurs spots photo. On peut parler photographie pour les gros amateurs de la discipline et expliquer comment s’améliorer en photo tout en découvrant la ville de la manière la plus décontractée et originale.

!cid_2E51F463-A2C7-4540-BD6B-AE92B76428C9Quelle sera la différence entre une visite libre et une visite en ta compagnie ?

Sur Osaka, ville méconnue, souvent dénigrée, faire appel à moi permet de saisir la ville, comprendre son identité, et découvrir ses secrets, souvent très bien gardés. On alterne les quartiers du matin au soir, en ne croisant presque aucun touriste (sauf si on me demande d’aller dans un quartier connu). Je connais les spots photo sympas et cachés, pour des clichés en hauteur par exemple.

Mais surtout, il est possible de rencontrer les locaux, car au fil du temps j’ai développé un rapport amical avec certains. Donc dans le même quartier, avec ou sans moi, vous ne vivrez pas la même expérience. En plus de saisir tous les détails en s’assurant de ne passer à côté de rien, d’optimiser ses balades sur places, les voyageurs auront régulièrement une mise en relation sympa avec des Japonais.

Et puis j’en connais un rayon sur le Japon donc une rencontre permet d’approfondir divers aspects et de répondre aux questionnements si nombreux qu’ont les touristes de passage ici.

Pour finir, je dirais qu’une balade à Osaka avec moi permet de voir un Japon humain, réaliste, authentique et attachant. Je ne cherche pas à montrer la carte postale et pour ceux qui veulent aller plus loin, ce sera à coup sûr une journée particulière du séjour.

!cid_DE48886C-8121-4C3D-82EB-B1875795F8F4Quelques mots sur ton blog « Horizons du Japon » ?

C’est un blog que j’ai commencé à écrire en 2007, suite à mes premiers voyages. Au départ j’avais créé le site sur iWeb, puis je suis passé sur une plateforme de blog et ensuite sur wordpress. Au début, je désirais partager mes photos et mes pensées sur divers lieux visités. Puis, mon rapport avec le Japon s’affinant, mes articles sont allés plus loin. Aujourd’hui, je pense que ce n’est plus vraiment un blog, mais ce n’est pas non plus un site. Ce qui est sûr, c’est qu’on y trouve des sujets qui permettent, à mon sens, d’avoir une vision plus réaliste du Japon. J’aime tordre le cou aux clichés. Par exemple, je parle des tags au Japon, de la saleté ou des endroits bordéliques. Sinon j’écris mes pensées sur divers sujets, parle du voyage et du sens qu’il donne à nos vies, montre plein de photo, parle de lieux divers mais toujours sous une approche spéciale. Je pense avoir écrit plusieurs articles uniques dans la blogosphère francophone.

Quels sont pour toi les incontournables autour d’Osaka ?

Il y en a plusieurs. Mais bon, faut vraiment que les gens viennent visiter Dotonbori. Ceux qui aiment le Japon animé, coloré, déjanté, fun, kitsch ne trouveront rien de similaire ailleurs dans le pays.

Quels conseils donnerais-tu à celles et ceux qui préparent un voyage au Japon ?

!cid_8C1CEF2D-6EC2-478A-BA78-8408B0E83B47Préparer c’est bien. Mais laissez-vous aussi porter par l’improvisation sur place. Il y a beaucoup d’informations sur le Japon, mais ne vous cassez pas trop la tête avec. N’essayez pas tous de faire le même voyage en écoutant ce que certains vous disent du genre : « 2 jours à Hiroshima c’est trop » ou « il faut au moins 1 semaine à Tokyo » ou encore « Osaka y a rien a voir ». Avant d’avoir un avis sur un endroit, aller voir sur place pour construire le vôtre.

On ne voyage pas pareil. Chacun sa sensibilité. Alors jetez-vous à l’eau et vous verrez bien. Ensuite, allez là où on ne vous attend pas. Le Japon est très fort pour donner aux touristes l’image qu’il veut laisser transparaître. En sortant des sentiers battus, vous rencontrerez des gens encore plus sympas et verrez un Japon authentique qu’on ne vous a pas servi sur un plateau.

Peux-tu nous raconter l’expérience la plus étrange que tu as vécue au Japon ?

Des trucs bizarres, on en vit plein. Je me souviens la fois où je suis entré dans un temple à l’apparence bouddhique et qu’en fait c’était une sorte de secte. Il fallait s’inscrire pour entrer. J’ai eu l’honneur d’être le premier français de l’histoire à visiter le site en question. Dedans il régnait une ambiance spéciale. Tout était joli, mais le comportement des gens semblait artificiel. On m’a accompagné de manière courtoise pour une visite des lieux. On m’a mit devant une sorte de moine avec qui j’ai échangé un peu sur le sens de la vie. J’ai pris quelques photos et je suis parti. !cid_F5FF69E0-717B-4F5A-8B51-88EC91B1C8CCC’était étrange, pas désagréable, mais étrange.

Allez, donne-nous faim. Quelles sont tes trois spécialités culinaires japonaises préférées ?

Alors là, ça c’est compliqué ! Je n’aime pas les classements car je n’arrive pas à en faire 🙂

Un bon bol de Ramen c’est quand même quelque chose ! Sinon, des sushi Aburi-toro, du thon gras légèrement grillé en surface et cru dedans. Un délice ! J’adore aussi le goût du bouillon de dashi. Un bon bol de Udon ou soba avec un bon dashi d’Osaka c’est un régal. Le Yakiniku aussi, le barbecue de boeuf c’est vraiment super, tout comme les Kushi-kastu, une autre des nombreuses spécialités d’Osaka. J’aime beaucoup aussi les tsukemono, les pickles japonais ou les plats familiaux comme Niku-jaga ou un bon curry de Mamma japonaise.

Réseaux sociaux

Suivez Angelo sur...