Tonkatsu_by_luckypinesCela pourrait être deux personnages d’un nouveau manga mais ça serait mal connaître nos estomacs insatiables. Pour ce premier article du site, il sera question de bouffe. Parce que, oui messieurs-dames, la gastronomie japonaise ne se résume pas au poisson cru, tout comme la nourriture américaine n’est pas exclusivement composée de burger (si si, j’vous jure !).

En vous rendant sur la rubrique Nos restos préférés, vous découvrirez piqués sur une carte dynamique Google maps nos restaurants japonais préférés. Parmi eux, l’une de nos dernières découvertes, « Les deux grenouilles », dont le parti pris est de proposer une cuisine traditionnelle en dehors des sushis et autres makis. On y retrouve l’esprit des izakayas (居酒屋), équivalent des brasseries françaises, des pubs anglais ou des restaurants à tapas espagnol. La carte présentée va de quelques plats simples à des mets presque gastronomiques, le tout complétée par des plats du jour. Parmi ceux-là, nous avons découvert le tonkatsu (豚カツ). Quel régal ! Pour tout vous dire, on en a repris deux fois. Goinfres, je vous dis !

Tonkatsu

Katsu-sando, sandwich de tonkatsu, servi comme un bento dans le Shinkansen.

Katsu-sando, sandwich de tonkatsu, servi comme un bento dans le Shinkansen.

Le tonkatsu est un plat japonais à base de porc pané et frit inventé dans les années 1930. Depuis, c’est l’un des plats les

plus populaires du Japon. « Ton » pour « porc », et « katsu » pour « côtelette ». Pour la petite histoire, la coutume veut que les étudiants japonais mangent un tonkatsu avant un examen pour la simple raison que « katsu » (勝つ) signifie également « gagner ».

Petite déclinaison, quand le tonkatsu est servi sur un bol de riz, on parle de katsudon.

Le lendemain de notre petit repas, nous n’avions qu’une seule envie, se mettre aux fourneaux pour concevoir notre recette. Quelques recherches sur internet nous conseille d’utiliser du panko (パン粉?) en place de panure. Direction le Paris Store le plus proche pour dégotter l’ingrédient miracle.

pankoPanko

Le panko est une variété de chapelure japonaise faite à partir d’un pain cuisiné en passant un courant électrique à travers la pâte, ce qui donne un pain sans croute. « Pan » pour « pain » et « ko » pour « petits bouts ». Le panko est plus léger, croquant et chaque miette est plus grande que dans les panures de chez nous et, de fait, retient moins l’huile quand il est frit, ce qui rend les préparations plus légères.

Grâce à la recette du site Pause Café, nous avons réussi un tonkatsu parfait. Rhââ Lovely !!!

N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez et à partager vos expériences de dégustation et de préparation de tonkatsu.

Source photo : Wikipedia